Blog

Les 6 formes de pouvoir (influence) selon French et Raven

La façon dont un leader se comporte vis-à-vis de son équipe et la façon dont celle-ci va travailler en retour, dépend largement de la source du pouvoir et d’influence de ce leader.

Les psychologues sociaux John French et Bartram Raven ont étudié ce phénomène, il y a plus de 50 ans. Leur recherche nous aide  aujourd’hui à comprendre pourquoi certains leaders nous influencent, dans quelle mesure nous sommes prêts à accepter leur pouvoir et comment – en tant que leader – vous pouvez développer de nouvelles bases de pouvoir afin de tirer le meilleur de vos équipes

 

Les 6 bases de pouvoir

  1. Légitime – ce pouvoir repose sur la perception qu’une personne a le droit formel d’énoncer ses exigences et de s’attendre à ce que les autres s’y soumettent et obéissent.
  2. De récompense – ici le pouvoir résulte de la capacité d’une personne à récompenser ceux qui obtempèrent.
  3. D’expertise – le pouvoir repose sur le niveau élevé de compétences et de connaissances d’une personne.
  4. Référent – ce pouvoir découle de l’attirance, la valeur et le droit au respect dus à une personne aux yeux des autres.
  5. Coercitif – ce pouvoir repose sur le fait que les autres pensent qu’une personne peut punir ceux qui ne se soumettent pas à son pouvoir.
  6. D’information – ici le pouvoir résulte de la capacité d’une personne à contrôler l’information dont les autres ont besoin pour accomplir quelque chose.

 

French and Raven répartissent ces 6 bases de pouvoir en 2 groupes :  pouvoir fonctionnel et pouvoir personnel

 

Les sources de pouvoir fonctionnel

Le pouvoir légitime

Cette forme de pouvoir peut être imprévisible et instable. En effet ce pouvoir étant lié à votre statut, la perte de votre titre ou fonction entrainera la perte immédiate de la légitimité de votre pouvoir, dans la mesure où l’influence que vous exerciez sur les autres dépendait de la fonction occupée plutôt que de vous-même.

Le pouvoir de récompense

Augmentations, promotions, accès à un poste convoitable, possibilités de formation ou même de simples compliments sont autant de récompenses contrôlées par les personnes “ au pouvoir”.

Mais les supérieurs ont rarement le contrôle total sur les augmentations de salaires, les managers ont rarement en main la maitrise complète des promotions et même les PDG ont besoin d’obtenir l’autorisation du comité de direction pour mettre en place certaines de leurs actions. De plus lorsque vous avez épuisé la palette des récompenses possibles ou encore lorsque ces récompenses n’ont pas une valeur perçue suffisante, votre pouvoir s’affaiblit. La seule exception étant les compliments et les remerciements que tout le monde aime recevoir et qui ne coutent rien à donner.

 

Le pouvoir coercitif

Menaces et sanctions sont les outils de coercition les plus fréquents.  Vous utilisez le pouvoir de
coercition lorsque vous faîtes planer le risque ou que vous menacez quelqu’un de licenciement, rétrogradation ou de la suppression de certains privilèges. Même si vous êtes en position de le faire, cela ne veut pas nécessairement dire que vous avez la volonté ou le droit de le faire. Vous pouvez parfois, en dernier recours, être contraint à sanctionner quelqu’un, mais si vous utilisez trop souvent le pouvoir de coercition, les gens peuvent développer de la rancune, être démotivés ou bien vous risquez de vous voir accusé de harcèlement moral.

Le pouvoir d’information

Cette forme de pouvoir est particulièrement puissante car elle dépend non pas de l’information en elle-même mais du fait d’avoir accès à l’information et d’occuper un poste qui permette de partager, supprimer, manipuler, déformer ou de dissimuler cette information. Grâce à ce type de pouvoir vous pouvez utiliser l’information pour aider les autres ou bien contre eux, comme une arme ou un élément de négociation.

Les formes de pouvoir personnel

Les styles de leadership qui reposent uniquement sur les formes fonctionnelles du pouvoir peuvent conduire à un style de leadership froid, technocrate et appauvri.  Pour être un vrai leader, vous avez besoin d’un pouvoir qui repose sur autre chose qu’un titre, la capacité de récompenser ou de punir ou encore d’accéder à l’information.

Le pouvoir d’expertise

Lorsque vous avez les connaissances et les compétences qui permettent de comprendre une situation, de suggérer des solutions, de porter un jugement sûr et de façon générale d’obtenir des résultats meilleurs que les autres, vous êtes écouté, les autres vous font confiance, respectent ce que vous dites et apprécient vos idées.

De plus, vous pouvez étendre votre confiance en vous à d’autres sujets ou problèmes. C’est une bonne façon de développer et d’entretenir son pouvoir d’expertise et d’améliorer vos compétences en tant que de leader.

Le pouvoir de référent

Le pouvoir de référent repose sur l’affection et le respect que porte une personne à une autre et sur le fait qu’elle s’identifie dans une certaine mesure à l’autre. Au travail, les autres se sentent souvent bien en la présence d’une personne qui a un pouvoir de référent, ce qui lui confère généralement une forte influence sur les autres.

Cependant, il est possible qu’une personne qui soit agréable mais manque d’intégrité et d’honnêteté, puisse accéder au pouvoir et l’utiliser pour blesser ou aliéner les autres, voire à des fins personnelles.

Dépendre uniquement du pouvoir de référence n’est pas une bonne stratégie pour un leader qui aspire au respect et à la longévité, mais si ce pouvoir de référent s’accompagne du pouvoir d’expertise, alors cela peut vous ouvrir la voie vers de grands succès.

En résumé, en tant que leader efforcez-vous à développer votre pouvoir d’expertise en même temps que votre pouvoir de référent ! C’est ce qu’Impacts4 https://www.impacts4.fr/formations/   aborde  dans notre formation de 3 demi-journées  “ Améliorer votre posture de manager influent”.

 

Contactez-nous pour plus de renseignements au 06 31 61 02 29 , il reste encore quelques  places dans la session du 29 novembre 17 .

SARL au capital de 5 000 € enregistré au RCS Nantes 814 225 181 N° TVA intra communautaire: FR 21 814 225 181 Numéro de déclaration simplifiée Cnil:1951907v0