Category "QVT"

Dans un article paru en juin 2017, dans la revue Harvard Business Review, les deux auteures Emma Seppala et Marissa King mettent en exergue la solitude au travail. Celle-ci n’est pas le résultat d’un isolement social mais plutôt d’un épuisement émotionnel au travail : le burn out.

 

 Une solitude aux conséquences désastreuses

De plus en plus de personnes se sentent seules au travail, d’après l’étude General Social Survey datant de 2016, près de 50% des personnes se disent souvent ou constamment épuisées à cause du travail (elles étaient 32% il y a encore une vingtaine d’années). Plus les personnes sont épuisées plus elles se sentent seules. D’après l’œuvre Happiness Track d’Emma Seppala, 50% des individus seraient dans un état de burn out. Ce dernier touche n’importe quelle profession et n’importe quelle strate de la hiérarchie.

La solitude au travail a de graves conséquences. Les recherches de Sarah Pressman démontrent que si l’obésité affecte la longévité de 20%, la boisson de 30%, la cigarette de 50%, la solitude la réduit quant à elle de 70%. La solitude augmenterait aussi le risque de problème cardiaque de 30%. A l’inverse, le lien social :

  • renforcerait le système immunitaire
  • augmenterait la durée de vie
  • diminuerait l’anxiété et les risques de dépression

La solitude n’est pas seulement un sentiment émotionnellement douloureux elle s’exprime également au travers d’une douleur physique au niveau du cerveau. Cela se traduit directement par une improductivité suite au manque d’implication au travail. L’école Smith School of Business et l’université Queen’s ont mis en avant les coûts conséquents encourus par les entreprises :

  • 37% d’absentéisme plus élevé
  • 49% d’accidents en plus
  • 16% en moins de rentabilité
  • baisse de 65% du cours de l’action au fil du temps

 

 Comment remédier à la solitude au travail ?

  1. Promouvoir une culture d’un lieu de travail basé sur l’intégration sociale et l’empathie

Les recherches de Kim Cameron, auteur de Positive Leadership, montrent que les milieux de travail caractérisés par des relations bienveillantes, favorables, respectueuses, honnêtes et indulgentes mènent à une meilleure performance organisationnelle globale.

Il s’agit ainsi d’encourager les initiatives communautaires et de valoriser les relations chaleureuses, amicales et la compréhension mutuelle. Les études suggèrent que l’empathie, en particulier, peut être un facteur de protection contre l’épuisement professionnel. Jane Dutton, professeure à l’Université du Michigan et co-auteure de l’œuvre Awakening Compassion at Work, souligne que la compassion peut favoriser de manière générale une meilleure résistance au travail.

 

  1. Encourager les employés à mettre en place des réseaux de développement

Ces réseaux sont de petits groupes de collègues auxquels les employés peuvent s’adresser régulièrement pour obtenir des conseils sur les tâches à accomplir ou un soutien émotionnel.

Dans la grande majorité des entreprises, la création de ces réseaux est laissée au hasard. Toutefois, les entreprises peuvent encourager un tel système en attribuant des partenaires d’intégration et en aidant les employés à avoir accès à des mentors et des coachs.

Il s’agit de supprimer les obstacles au lien social en libérant la parole et en multipliant les opportunités de contacts.

 

  1. Célébrer les succès collectifs

Célébrer les succès collectifs aide à créer un sentiment d’appartenance et d’attachement dans les organisations. A titre d’exemple, dans une entreprise d’Afrique du Sud, à chaque nouvel arrivant une cloche sonne afin que chacun arrête ce qu’il fait pour applaudir et accueillir le nouveau venu. Ce genre de rituel :

  • construit la solidarité
  • augmente le sentiment d’appartenance
  • aide à prévenir l’épuisement professionnel

Les enjeux pour les entreprises sont élevés en ce qui concerne la solitude et l’épuisement professionnels. Des études récentes estiment que la solitude au travail coûte aux employeurs au Royaume-Uni des milliards de livres sterling chaque année. De plus, le burn out des employés coûte au système de santé américain des centaines de milliards de dollars chaque année. Il revient aux dirigeants de prendre les mesures nécessaires pour lutter contre ce fléau.

 

IMPACTS4 peut vous aider en ce sens via ses offres de coaching. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site : www.impacts4.fr ou à nous contacter : contact@impacts.fr

SARL au capital de 5 000 € enregistré au RCS Nantes 814 225 181 N° TVA intra communautaire: FR 21 814 225 181 Numéro de déclaration simplifiée Cnil:1951907v0